Réédit: Un temps à garder un travesti au frais

Cette galerie contient 6 photos.

Réédit de Juin 2014:
Comme l’ont souligné il y a un petit moment de ca mes chers confrères de XXY.fr et Amandyne.me la chaleur est au travesti … ce que le soleil est à la glace: ça le fait fondre… Continue reading

Mes limites dans le travestissements

Red-And-Black-Dress-1-420x700Nina (Kevin), une consœur du site XXY.fr, a publié un article sur les limites que peut avoir un travesti dans le travestissement: passer ou non le cap vers une transition ou plus simplement vivre en permanence au féminin ?

Plutôt que de poster une longue réponse en commentaire sur son article je vais faire un petit article sur le sujet me concernant. Tout comme elle, cela pourra servir à tous. (cf: http://www.xxy.fr/les-limites-du-travestissement/)

Tout d’abord je suis tout a fait d’accord avec Nina sur le fait que nos modèles (Aubrey Frost, Kate Salehurst, Jem Paris), dans le travestissement, ont fini par faire une transition.

J’ai trouve cela très déroutant, car ça donne l’impression que quoi qui se passe, il devient inévitable, au bout d’un certain moment, de faire des modifications corporelles pour être en accord avec soit même. Alors que pour certaines, lorsqu’on lisait leurs blog, rien ne laissait paraître une envie de transition…

Mais heureusement, je connais à ce jour plusieurs personnes qui n’ont rien touché à leurs physique d’homme. Je citerais Amandyne (de Amandyne.me) comme exemple (Je ne prends pas en compte les épilations, mais la pousse des cheveux, par exemple).
En effet, pour moi, à partir du moment ou l’on commence à se laisser pousser les cheveux pour avoir un meilleur passing lors de nos sessions de travestissement (pour le fun, par envie, par besoin, …) c’est déjà un pas vers son coté féminin.
Vous allez me dire mais y a plein de mecs qui ont les cheveux long et qui sont MEC (Chabal pour ne citer que lui).
Ok c’est vrai, mais si tu as les cheveux courts et que tu décides de les avoir longs pour ne plus porter de perruque, n’est pas là une modification de l’apparence masculine pour avoir un meilleur passing au féminin ?
N’est ce pas une modification de ton apparence masculine pour ton apparence féminine ?
Et donc n’est pas en quelque sorte un début de transition, aussi infime soit il ?

Concernant maintenant le coté chronophage et la facilité de rester en nana, je suis un cas particulier car à ce jour je ne connais personne qui , comme moi, ne fasse une overdose de sont coté féminin (si depuis 2014 j’ai eu une conversation ave cune « copine » qui a, elle aussi, fait un trop plein de féminité).

CIMG0016En fait les réseaux sociaux, mon blog, mes réflexions, l’organisation des sorties et les sorties (en nana), … me prennent du temps mais c’est très ponctuelle et une fois accomplis il faut que je passe à une autre activité.
Il y a le fait également que je cloisonne beaucoup les activités au masculin et au féminin:
certaines ne peuvent se faire qu’au masculin (mon travail, les sorties avec mes amis, le sport, …) comme d’autre ne peuvent se faire qu’en nana (shopping + essayage de fringue/chaussures de nana, achat maquillage, …).
Il y a le fait étrange que lorsque je suis dans une période féminine, j’en veux toujours plus, je veux toujours recommencer essayer d’autre tenue, sortir, faire mon quotidien en tenue féminine, mais par je ne sais quelle raison je fini toujours par me lasser.
Donc « Full Time Girl », c’est pas possible pour moi.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Venons en maintenant au succès de mon coté Féminin.
C’est vrai que je suis une personne relativement connue sur le net.
Couverture FBJe vais plutôt dire mon apparence féminine est relativement connue sur le net, car effectivement le Charly du quotidien ne fais pas trois page de réponse sur Google et comme le souligne Nina, ne reçoit pas dans l’heure qui suit une petite dizaine de commentaires sur ses photos ou articles.
De plus étant un DJ amateur, je me suis demandé également si « Djette Fuijeda » ne ferait pas un « petit carton » dans le monde de la nuit, bien plus tolérant que celui du jour.
C’est vrai, qu’a notre échelle (toute petite) nous sommes des minis stars (oui oui, je suis un Fan des premières heures d’Amandyne, Emilie et Nina), mais je pense qu’il faut passer outre cette gloire d’apparence et avancer dans notre chemin intérieur, celui de notre vrai personnalité.

La performance ?
C’est peut être sur ce sujet que je vais avoir une opinion plus divergente.
Oui un travesti va faire la course au passing et donc chercher paraître femme le plus vite possible.

539397_356795064398699_231857998_n

Mais une fois ce « bon passing » obtenu, quel est le but recherché ? La perfection ?
Il n’y en a pas. Il suffi de regarder autour de soit lorsque l’on sort dans la rue, il y a des femme bien maquillées, d’autre moins bien, il y a des femmes bien habillées d’autres moins bien. En plus tout cela est subjectif car propre chaque personnes.
Et une fois cette perfection obtenue n’y en a t’il pas encore plus parfait, par ce que l’es gout change et une plus belle femme fera surface dans les medias ?
Tout cela pour quoi ? Satisfaire un besoin infini de la perfection ?
Non juste satisfaire un besoin de reconnaissance qu’on tous les travestis a vouloir être reconnu et admirer (moi le premier).
Je rejoins Amandyne sur le fait que si l’on vis en couple cette passion est déjà tellement chronophage, il risque d’y avoir quelques tensions au sein du couple voir un clache…

Finalement, l’objectif d’un travesti n’est pas simplement d’avoir un bon passing et rester soit même pour pouvoir vivre pleinement son coté féminin?

Pour conclure, le travestissement est pour moi, une passion, un besoin et une part de moi même.
J’ai trouvé mon équilibre grâce a ma compagne qui accepte mes tenues féminines aussi poussées que par touches (par fois je suis en 100% nana, par fois que des talons, qu’un jeans, ou la nuit en nuisette) et grâce à mes nombreuses sorties au féminin.
Cet équilibre m’a permis de comprendre qu’en aucun cas il faut se dire que le travestissement fini obligatoirement par déboucher sur une transition ou a moindre échelle vers une modification corporelle.
J’en suis avec Amandyne, et certainement pleins d’autre, la preuve.
Nous sommes considéré par la société, certaine consoeur de la communauté transgenre et beaucoup d’autres comme des anormaux mais en ce qui me concerne j’assume et je suis fière de qui je suis et de ce que je suis.
Rien ne me fera devenir un mouton et suivre une voie qui n’est pas la mienne.

Un autre question pour certainement un autre article de questionnement, mais jusqu’où faut il faire son comming-out privé, social et/ou pro lorsqu’on est travesti ?