La première fois …

Tao-cachette10

Photo modifiée par mes soins

Je vais ici tenter de vous raconter mes premiers souvenirs du port de vêtements féminins.

Mais tout d’abord il faut se mettre un peu dans le contexte de l’époque fort fort lointaine 😉
Je vivais, dans le nord de la France, à 70 Km au nord de Paris, à la campagne. Le cadre familiale étant que mes parents travaillent beaucoup et ne sont que très rarement à la maison (je ne les vois que le week-end et 15 min par jour, en alternance en fonction de qui se levait le matin).
Ce sont des personnes qui ont reçu une éducation assez strict et ont donc quelques problèmes avec tout ce qui sort du cadre du « SYSTEME » (homosexualité, venir en jeans au taf, se tenir par la main ou s’embrasser à l’école …). Les seules choses prisent au sérieux, lors de nos conversations, sont mon bulletin scolaire et leurs travail (ils bossaient ensemble). Tout ce qui à attrait à la vie personnelle est sujet à des rigolades et n’est absolument pas considéré de façon sérieuse.
Attention, j’avoue avec le recule je suis un peu déçu, mais aucunement malheureux. Je considère qu’ils ont fait et donné leurs maximum pour nous élever ma soeur et moi.

Voici donc le contexte dans lequel ma vie de jeune adolescent évolue (je devais avoir 11/12 ans).

Entrons dans le vif du sujet. J’ai tout d’abord été attiré par les maillots de bain de ma mère. Je trouvais la matière hyper douce et j’avoue que voyant toutes ses jolies filles en deux pièces, je voulais voir ce que ça pouvait donner sur moi.
882487xl_133x229A l’époque je ne cherchais pas le rendu de l’apparence mais le ressenti de la matière. Quelle sensation, j’ai adoré ! Aussi bien le ressenti de la matière de la culotte et des ficelles à nouer sur les cotés que ces petits bouts de tissus sur mon torse (qui m’ont causés quelques soucis de laçages au début).
Ce petits jeu d’essayage de maillots à duré 2/3 mois de façons aléatoire. Mais avec toujours cette sensation si indescriptible de bien être.

Mais le temps de passer a l’étape supérieur arriva: je voulais en essayer plus, mais sincèrement quand j’y repense, je ne savais pas pourquoi, ni ce qui me poussait à faire cela. J’avais juste la sensation que c’était pas bien, que je ne devais pas me faire choper, mais il fallait que je le fasse.
J’ai donc commencé à chiper (oui oui j’ai fait mon « Chipeur ») et essayé tout ce qui, pour moi, était féminin: robe, jupe, collants, bas, soutient-gorge, chaussures à talons (elle n’avait que des 8 cm et +).
Il faut dire que j’avais du bol car ma mère faisant du 36/38, ça correspondait pile-poil à ma taille de l’époque (ce qui est très loin d’être le cas aujourd’hui).
J’ai pu essayer de nombreuses tenues: tailleurs, jupes crayons, chemisiers en soies, portes jarretelles, bas nylon, … durant des mois. Ce fut a chaque fois un vrai bonheur. il fut de courte durée car vient le moment où je suis devenu trop grand pour les tenues « taille de guêpe » maternelles. Heureusement pour moi, nous avions une nounou à domicile qui s’occupait de la maison et de nous (ma petites soeur et moi) du fait des nombreuse obligations professionnelles parental. Je me suis donc mis à déborder sur la garde robe de la nounou.

C’est à ce moment la que j’ai découvert les premiers strings, les premiers t-shirt féminin, des chaussures un peu plus passe partout, avec moins de talons. Bref, je commençais a percevoir une garde robe plus mixte et plus « jeuns ». Étonnement je me sentais plus proche de ce genre de vêtement mais le look dans la glace ne me plaisait vraiment pas… Pas assez « CLASS » (oui j’ai envie de l’écrire comme ca ;))

femme-qui-cherche-ses-chaussures-sous-le-lit

Oui je sais c’est pas très malin car tous les enfants le font

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Je ne sais pas vous, si vos parents vous ont « chopé » durant votre enfance, mais en ce qui me concerne, j’ai réussi à tenir une bonne année avant qu’ils ne tombent sur des indices trop évident..
Je devais avoir 14 ans quand ma mère a trouvé, pour le des vêtements féminins sous mon lit (oui je n’étais pas hyper doué pour planquer les fringues, je le concède) et comme elle savait que c’était les fringues de la nounou, elle a cru que je couchais avec elle (elle devais avoir 20 ans). Lol
J’ai du lui soutenir, durant un interrogatoire d’une demie journée, qu’il n’y avait rien et que j’étais à des années lumières de faire une chose pareil.
Avec du recul, je comprends un peu maintenant pourquoi elle a pu penser ça, mais sur le coup je ne comprenais vraiment pas de quoi elle parlait… (ba oui, c’est pas par ce que je bave devant les jolies filles que je sais comment fonctionne le service trois pièces.)

maillot-de-bain-1-piece

Photo modifiée par mes soins

Mais c’est vers mes 16 ans et l’attrait pour les filles que cette passions a commencé à se faire plus discrète, tout du moins c’est ce que je pensais…

En effet j’avais beau être attiré par les filles de 16 à 25 ans (ba oui à cette âge la, on saute sur tout ce qui a une paire de nichons), ce n’est pas pour autant que j’avais du succès… c’était même plus ou moins le contraire…
Et c’est à chaque chagrin d’amour que je me réfugiais dans cette bulle de douceur et de réconfort, en allant a chaque fois de plus en plus loin. J’ai fini par dormir en culotte sous tif et j’ai même été jusqu’a acheter mon propre maillot de bain une pièce.

Par la suite, vers mes 16 ans, devenant de moins en moins prudent, je me suis refait choper, par ma mère, avec du vernis pour french manucure. J’ai eu le droit à une soufflante sans pouvoir argumenter quoi que ce soit car de toute façon le « vernis c’est pas pour les mecs, basta ! ». Et pourtant, la aussi j’ai adoré porter ce je ne sais quoi de différent sur les ongles, mais toujours sans savoir ce que c’était.

Ca me rappel (petit retour en arrière), a contrario de ce que je viens d’expliquer un peu plus haut, que ma mère me faisait des masques sur le visage pour luter contre l’acné, choses que je détestais, car pour moi CA, c’était vraiment un truc de fille !
Idem quand j’avais 4/5 ans, je devais mettre des collants en laine, mais sur le sujet des collants j’ai changé d’avis 😉

Cette envie de vêtements féminin, se mit en sommeil lors de ma tout juste promulgation en tant qu’adulte, car le succès avec la gente féminine fini par pointer le bout de son nez. Mais vous vous doutez bien que si je montre des photos de moi en tailleurs et jupette aujourd’hui, c’est qu’elle s’est réveillé un peu plus tard, mais ça c’est une autre histoire…

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *