Sortie avec ma compagne 2016-04-23

Hier je tentais et j’ai bien dit « tentais » (car ça n’a pas toujours fait comme je voulais) de vous faire suivre une journée de sortie shopping et champêtre.
Aujourd’hui je vais réitérer la tentative mais sur notre sortie « girly » de couple.

Je vais mettre à jour cet article et Facebook en même temps au fur et à mesure (au fût et a mesure…. hip) de la journée et je reprendrais l’article en fin de journée.

Stay in touch…

Après avoir pris le Tram, mangé au BurgerKing, remonté la rue StCatherine en faisant une partie des boutiques de fringues et de Bébé (H&M, C&A, ETAM, TapTap, Aubert, Desigual, …)
Après avoir acheté plus de 400 capsules de Nespresso (on avait prévenu la famille qu’on allait chez Georges), puis avoir été dans la boutique Apple, puis redescendu la Rue StCat et bifurquer pour aller prendre un Capuccino au Starbucks et finir d’écumer les boutiques de fringues (CacheCache, Calzedonia, Promod, …) où on a quand même acheté un petit gilet pour ma chérie…
Et après avoir enfin pris le Tram retour pour retrouver notre voiture.

Nous voici de retour…. mais sans avoir pu faire de live et sans photos:
Malheureusement la pluie étant incessante nous n’avons pas pu faire de bonnes photos malgré les 30 photos prisent (toutes floues du à l’humidité dans les boutiques et la pluie en extérieur…)

Je suis désolé pour cette tentative raté de partage de sortie en live.

Voici tout de même les quatre seules photos potables




« Femme de travesti » (bis)

6Je relaye ici le témoignage de la compagne de Maéva qui, elle aussi, nous livre ses ressentis sur le moment de la « révélation » et son quotidien avec son chéri travesti. Lisez le, faites le lire a vos moitiés car c’est en partageant ses témoignages que j’espère faire avancer les mentalités.

« Comme Maéva me l’a demandé (plusieurs fois déjà), je vais tenter d’expliquer comment je vis le fait qu’il aime à se travestir […]

Ce que je voudrais qu’il comprenne, c’est que quand il est bien (parce que je sais que quand les travestis se changent de la sorte, ils se sentent bien), moi j’ai l’impression de ne plus exister. C’est pour ça que je l’aide à se changer, à se maquiller, à s’épiler, que je le photographie,… »

http://fantasme-travesti.com/femme-de-travesti


Je relais également l’article dans XXy.fr écrit par Olga la compagne de Julien:

Une femme de travesti raconte : pourquoi j’adore les travestis !

« Bună ziua, aici Olga! Ou, dans une langue plus commune au blog : bonjour, ici Olga ! Je me permets de prendre le clavier de Julien, l’espace d’un article, pour évoquer le travestissement. Il semblerait que ce soit une étape obligatoire, dans la vie d’une compagne de travesti, si j’en crois les blogs de Fuijeda et de Maéva (attention, public averti)… »

Bonne lecture a toutes et tous

Orele : La vie au quotidien et les sorties

Coucou à tous,

Moitié de MoitiéAprès vous avoir fait partager mon ressentie sur la découverte de l’autre moitié de ma moitié, et de comment j’ai appris à l’accepter, je voudrais juste vous parler de la manière dont je le vis au quotidien et surtout, vous parler des sorties que nous avons eu l’occasion de faire.

Depuis mon dernier article, des choses ont changé surtout dans ma manière de voir mon compagnon.

Avant, je voyais deux personnes bien différentes, aujourd’hui, je n’en vois plus qu’une. J’ai appris à accepter et à vivre avec cet autre côté de lui. Bon, on est toujours au même niveau, il n’est pas tous les jours habillé en nana, c’est purement occasionnel!

133Je suis toujours dans le même état d’esprit, à savoir j’aime Charly, l’homme, et seulement l’homme. J’accepte et je trouve normal qu’il puisse vivre ce qu’il est, ce qu’il ressent et ce qu’il a besoin de vivre. Moi, je suis une femme et j’ai besoin d’un homme. Mais cette entente a été l’objet de longues conversations qui nous ont amenées à la conclusion qui fait que nous sommes les personnes que nous sommes aujourd’hui!!

Je vis bien et accepte le travestisme de mon compagnon même si c’est quelque chose que j’ai toujours du mal à comprendre. Moi, je suis une femme, je me sens bien dans mon corps de femme, même si peut-être une liposuccion pouvait passer par là…!! Il est donc compliqué dans ma tête de me dire que mon compagnon a envie d’être de temps en temps une femme alors que moi je ne veux pas du tout être un homme, mais je me dis que c’est comme pour moi, je serais capable de manger du popcorn à vie alors que lui ne comprend comment je peux en manger autant (Ps! peut-être arrêter, c’est surement cause de grosses fesses et grosses cuisses)!! Enfin, cela ne change en rien la personne qu’il est et du moment qu’il est heureux et épanoui, c’est l’essentiel pour moi.

Pour parler des sorties que nous avons pu faire, il est vrai que c’est plus sympa et plus facile quand on est en groupe que tous les deux. Quand on est en groupe, on a un comportement plus naturel qu’à deux. A deux, on a l’impression que tout le monde nous regarde alors que non, et on a peur de se gêner l’un et l’autre (ça viendra avec le temps a aussi).

shopping

La sortie shopping que l’on a faite avec ma meilleure amie était géniale. Je ne voyais pas du tout Charly en fille, je peux pas l’expliquer mais c’est une sortie qui s’est faite naturellement et normalement. On ne nous a pas dévisagées, rien, un groupe de copines qui fait les boutiques!! Quand à la soirée, on s’est bien amusée, on était plus nombreuses, on a fait des rencontres, Célina et sa compagne ainsi que Paula, on aurait dit une soirée entre copines comme si on se connaissait depuis longtemps alors que cette rencontre était neuve de quelques heures.

C’est très agréable de partager ces moments avec d’autres personnes, j’ai beaucoup discuté avec Célina ce soir là, j’ai découvert encore une autre facette du travestisme. En conclusion, on est bien tous différents avec des approches, des pensées, des besoins, des envies, des idées bien différentes.

Je ne vous ai encore jamais parlé des personnes qui m’ont beaucoup aidées, en particulier une personne, que j’aime énormément ma accueilli dans ce monde de T avec des bras encore plus grand qu’elle, c’est Réso à qui je fais de gros bisous et dont je n’oublierai jamais notre rencontre. J’ai partagé aussi beaucoup de choses, sur un très court temps avec Florence, Aurélie, Nida et beaucoup d’autres encore. Mais ce sont pour moi quatre femmes de cœur, avec un parcours très différent pour chacune, qu’elles ont bien voulu partager avec moi, et elles m’ont permis de m’ouvrir à ce monde et à Charly, elle ont trouvée les mots justes pour me rassurer. Je souhaite à tous et à toutes de rencontrées des femmes comme elles!

Je pense que l’on a tous besoin de s’aider les uns les autres, il ne faut pas en vouloir aux personnes qui refusent cette part de vie. C’est pas facile de l’accepter et de vivre avec.
Et surtout, il ne faut pas d’un côté comme de l’autre, cacher la personne que l’on est et s’enfermer dans son mal! On doit discuter et faire des compromis, la porte n’est jamais fermée!!

Je vous fais à toutes de gros bisous et également à tous

A très bientôt
Orèl

Orele: Compagnes de travesti

(Texte écrit entièrement par ma compagne)

J’écris cet article, aujourd’hui, peut-être dans le but d’aider d’autres femmes qui se trouveraient dans la même situation que moi.

Je suis Orel, compagne d’un homme qui se travesti depuis 2002. Je voudrais vous expliquer la manière dont j’ai vécu cette annonce, car mon compagnon ne s’est pas toujours travesti, il a découvert ce besoin il y a longtemps mais il a commencé à le vivre réellement vers 2007, je dirai. Continue reading

Mes Sorties de 2012 2/2

La suite de mes sorties 2012 2/2:


Juin 2012:

Journée en mode Fuijeda

Coucou,
Comme ça fait longtemps que je n’ai rien publié, je vais ici vous décrire une journée type quand je suis en congé et en mode Fuijeda:

Tout d’abord levé et petit dej avec ma Chérie. Car en congé ou pas, c’est très important pour moi de me lever en même temps qu’elle afin de prendre un petit dej ensemble.
Ensuite lavage, ravalement de façade et habillage. Continue reading

Mes Sorties de 2012 1/2

Plutôt que de remettre chaque article de mes sorties je vais les regrouper sur deux articles semi-annuel.
Voici donc mes sorties de 2012 1/2:


Janvier 2012:

Aujourd’hui j’ai fait une petite sortie.

En fait pour dire la vérité, je me rêve depuis Samedi une paire de Bottes que j’ai vu et acheter pour ma moitié, mais qui n’était plus disponible dans ma taille (c’est ca d’avoir des grands pieds….)

Bref, j’ai profité de cette journée, qui avait mal commencé (mal partout, étourdissements). Je pensais que ma moitié m’avait refilé sa « crève ».
Les maux passant un peu et me faisant grave chier à la maison, je décidais d’une petite sortie « girly ». Mais surtout « Boot Shopping ».
Après 1h de préparation (bon ok 2…), donc après tout le ravalement de facade… GO !

109Je fis le tour de mes boutiques habituelles, La Halle, Kiabi, Gémo et pour finir (enfin pas exactement, mais je vais y venir…), la Halle aux Chaussures.
Je jetai un rapide coup d’oeil et je me dirigea vers le rayon de la dite sus nommée (ou je sais ca fait super pompeux ;)). Je ne trouva pas de 42, mais du 41… rien à f… j’essaye… et miracle je rentre dedans et je n’ai pas mal au pied … je prends !!!

Après avoir payé (ba oui bien obligé même si elles sont à -30%), je me dirige vers une autre boutique car comme je suis en plein shopping, il me faut une paire pour ma partie masculine. Je file donc chez Besson et cherche de quoi porter tous les jours (donc quand je suis pas en talons ;)).
Je trouve une paire qui me plait et oubliant presque que je suis en nana, je les essaye.
Vous auriez du voir la tête d’un mec un monsieur (d’une bonne quarantaine d’année)… il a bloqué au moins 1 minute.
Je rechausse mes nouvelles bottes (oui j’ai pas pu résister, je les ai passées avant de rentrer dans Besson) et me dirige vers la caisse.
Je ne vous dit pas la surprise de la cliente derrière moi, quand j’ai répondu à la vendeuse, avec ma voix d’homme (un peu moins grave qu’à la normale) que oui je les ai essayées et qu’elles me vont parfaitement :p
Au passage la vendeuse doit avoir d’autres clients(es) travesties car elle n’a pas été choquée et m’a gratifiée d’un « Bonne fin de journée Madame ».

Puis retour à la maison pour faire quelques photos de mes nouvelles bottes.

Biz


Février 2012:

Un week-end gravé à jamais dans ma mémoire…:

Première sortie, organisé par T-Girl, le week-end du 10/02 au 12/02/2012.

Ce week-end a commencé pour moi une semaine avant… car il fallait faire les essayages, faire les boutiques afin d’acheter ce qui me manquait, discuter avec ma chérie sur ses personnes qui allaient être présentes et sur le planning… bref la rassurer et me rassurer moi aussi par la même occasion… mais le stress, quoi qu’on ait pu me dire, était de plus en plus présent au fur et a mesure que le 10 approchait. Continue reading

Vie de Couple

Coucou,

Je voudrais aborder ici le sujet délicat de la vie de couple quand on est transgenre (j’aime pas le mot travestie), je sais aussi que ce sujet a déjà été abordé, je ne vais donc, ici, apporter que ma vision du sujet en restant le plus neutre possible.

66Il y a, me direz vous, une solution facile qui est de ne pas se mettre en couple… mais sur ce point je ne suis pas d’accord.
L’être humain, peu importe le genre, la sexualité ou son sexe biologique est fait pour vivre au coté de quelqu’un.
Car même si il y a des coups de gueule, même si il y a des désaccords, même si il y a rupture, un couple, un vrai surmonte tous les obstacle qui se dresse sur son chemin.
Et finalement quand on regarde en arrière ce n’est pas les problèmes que l’on retient mais surtout comment on s’en est sorti et les instants de bonheurs partagés.
… Si non c’est que vous n’êtes pas avec la bonne personne, mais rassurez vous, vous finirez bien par la trouver 😉

Maintenant que la question du célibat est close (en tout cas pour moi), passons au sujet principale le couple.
Je vais m’attarder sur la partie hétérosexuel (homme transgenre qui vie avec une femme « bio »), car c’est cette partie que je connais le mieux.

Je pense qu’il y a deux cas de figure:
(1) On avoue/annonce de suite qui nous sommes réellement (ok encore il faut en avoir conscience à ce moment là ..)
(2) On fait notre aveu après un certain temps de vie commune ou Madame le découvre par elle même…

(1) On avoue/annonce de suite qui nous sommes réellement

Je pense que c’est la meilleur option car il n’y a pas de mensonge qui s’installe au sein du couple. Il peut donc partir sur de bonnes bases.
Mais il y a toujours la possibilité, me direz vous, que finalement votre compagne, ne supporte plus cette part de féminité au bout d’un certain temps, car ce n’est pas ce à quoi elle s’attendait, ou qu’elle se sente, de plus en plus, en compétition avec votre coté féminin… A vous de bien lui amener la chose et de maintenir le bon équilibre (mais je vais y revenir).
Dans tous les cas, elle sera dès le début au courant de cette facette vous concernant et saura en connaissance de cause qu’il va falloir faire de la place pour votre double penderie ;).

(2) On fait notre aveu après un certain temps de vie commune ou Madame le découvre par elle même…

130C’est le pire cas de figure (et le mien, par la même occasion), car là on ne sais pas vers quoi on va… La seule chose dont on est sûr c’est qu’il faut qu’elle sache !
Le résultat de l’annonce peut être un vrai drame, mitigé ou un vrai moment de bonheur. Ce qui est sûr c’est que c’est une délivrance.
Après il faut gérer au mieux en fonction de la réaction, je pense que, pour que ça passe, il faut beaucoup discuter. Dire ce que l’on ressent, ce qui nous plait dans le fait de se travestir, pourquoi on fait cela (si on en a conscience…), expliquer que vous n’êtes pas en train de « virer de bord » (si c’est votre cas, là, ça se complique encore un peu plus…), lui dire (et là je me permets d’emprunter une phrase d’Emilie) que vous ne voulez pas être « le travelo du bois de Boulogne » mais que vous souhaitez juste laisser s’exprimer cette part de féminité qui a toujours sommeillée en vous.
Bref, il faut jouer la transparence au maximum afin que notre compagne puisse mieux nous comprendre et intégrer cette nouvelle (pour elle) facette de notre personnalité.
L’éducation joue beaucoup dans la réaction et l’acceptation, ainsi que le cadre social dans lequel elle a évolué durant son enfance.
Je pense que dans 70 % des cas, l’annonce peut se solder par une acceptation. Attention, je n’ai pas dit compréhension, mais acceptation. Les femme acceptent énormément de choses par amour.
Après la vie quotidienne peut être différente selon les personnes: une absolue négation de se « trangenderiser » (emprunter à l’anglais, se travestir en somme) en sa présence; le changement de tenues accepté, mais que très occasionnellement, en sa présence (ou pas) ou pour finir une total liberté de la tenue vestimentaire (c’est mon cas).
Pour les 30 % restant je ne peux qu’être désolé pour vous, mais c’est malheureusement la triste réalité. Si je peux vous donner un conseil, même si je sais que ça peut aider certaines personnes, les thérapies pour savoir si on est « malade » mentalement, pour redevenir un homme « normal » ou je ne sais quel autre bêtise encore… laissez tomber.
Travestie / Transgenre / Transexuel(le), ne sont ni des insultes ni des maladies. Juste des mots pour mettre une catégorie de personne dans des cases. Donc si le dialogue est rompu et que le résultat de votre annonce est la séparation, je pense qu’il faut se dire que ce n’était finalement pas la bonne personne (je sais c’est plus facile à dire qu’à faire ou plutôt à penser !).

Après, il y a la vie de tous les jours, dans laquelle il faut savoir faire la part des choses, car je pense que rares sont les compagnes qui vont accepter que vous soyez en nana « full time ».
Il faut, donc, penser à ne pas trop laisser envahir notre féminité au sein du couple, et la laisser en tant que composante et non en tant que pièce maitresse. Je sais, que là aussi, c’est plus facile à dire qu’à faire (ça me concerne aussi, par passade), mais rassurez vous elles ne manqueront pas de vous rappeler à l’ordre.

Il y a aussi le coté implication, car acceptation et implication ne sont pas forcément liées.
En effet, certes madame vous laisse vous vêtir à votre guise, elle vous laisse sortir comme ça vous chante (déjà vous pouvez vous estimer heureux(se)), mais cela ne veux pas dire qu’elle va vous accompagner dans vos sorties, vous conseiller sur votre maquillage, ou vous donner ses petites astuces de filles.
Là aussi, il n’y a pas de remède miracle, il faut discuter et lui faire comprendre que si elle apprécie qu’on lui dise qu’elle est belle, que sa nouvelle coupe/couleur lui va bien, ou que cette robe lui va mieux que celle là …. ba nous aussi, on aimerait bien qu’elle nous donne son avis, on est pas de vrai nanas, mais on aimerait bien un petit conseil de temps à autre.
Mais comme disent les vieux adages, il faut laisser le temps faire son travail et la routine prendre sa place, afin que vos tenues « girly » soient du pareil au même que votre jeans moulant (qui met vos fesses en valeurs) et votre super chemise cintrée (qui vous rend trop beau gosse), aux yeux de vos dames :p.

Pour finir, si elle le découvre par elle même en tombant par hasard sur un string oublié (par exemple), je pense que la première chose est de la rassurer sur le fait qu’il n’y a pas d’autre(s) femme(s) (ce qui n’est pas complètement vrai au sens large du terme) et que ce bout de tissus vous appartient. Une fois ce point de vu éclairci et accepté, vous vous retrouverez au même niveau que si vous lui aviez annoncé après un certain temps de vie commune.

Je vais conclure en disant que vivre heureux au seins d’un couple, ce n’est pas vivre caché dans le dos de l’autre.
Qu’il ne faut pas croire que nos petites femmes sont dupes, car je suis sûr que pour certaines d’entre elles, elles se doutent déjà de quelque chose, même si elles s’y refusent inconsciemment (c’est ce que la mienne m’a avoué quelques temps après lui avoir annoncé). Qu’il faut lui parler de cette partie de vous, car si elle vous aime, elles finira par vous comprendre.
N’ayez pas honte, dans un couple il faut tout se dire, même si celà est difficile, vous n’en sortirez que plus fort.

Etre transgenre et avoir une vie de couple, ce n’est pas qu’un conte pour enfant, c’est possible !
Emilie, Amandyne, moi même et pleins d’autres, le vivont au quotidien, alors pourquoi pas vous 😉